COMMERCIAL

COMPTE CLE

Helping Hands

Les associations
que nous soutenons

Dès le commencement de leur aventure entrepreneuriale en 2015, les 2 fondateurs ont eu à cœur de soutenir des associations autour de l’enfance, de la sécurité des plus fragiles et depuis 2020 les femmes en situation de précarité menstruelle. 

Naturopera s’engage à reverser 0,5% de son chiffre d’affaires tous les ans aux 5 associations choisies qui partagent nos valeurs. 
 

Au-delà de cet engagement financier, les équipes de Naturopera œuvrent bénévolement à leurs côtés sur des missions de mécénat de compétences. 

Naturopera est engagée auprès de :

q8WLBqfz_400x400.png
logo-imagine-for-margo-200-L120.png
Règles-élementaires.png
logo-vaincre-maladie-os-de-verre.png

Les chiffres clés de 2020

Don financier (4).png

4

associations permanentes

soutenues par Naturopera 

Don financier (6).png

97 000 €

reversés aux  associations

Sans titre (79).png

+ de 3 000

spectacles offerts

dans les hôpitaux

Sans titre (80).png

240 kms

parcourus pour financer la Recherche contre le Cancer des Enfants 

 

Le Rire Médecin

Rire à l'hôpital, c'est vital ! 

Sans titre (79).png

+ de 3 000

Spectacles offerts dans les hôpitaux 

q8WLBqfz_400x400.png

Comment est née l'association ? 

Tout commence à New York à la fin des années 80’. Une jeune femme fait le clown auprès des enfants malades de la "grosse pomme". De retour en France, elle n’abandonne pas son projet et l’impact très positif de ses visites sur les enfants l’encourage a créé le Rire Médecin en 1991.

Depuis près de 30 ans, les clowns professionnels du Rire Médecin redonnent aux enfants hospitalisés le pouvoir de jouer et de rire pour mieux faire face à la maladie. Les clowns offrent un instant de magie, une berceuse improvisée, un rap démentiel. Avec les clowns, tout est possible et tout se joue dans l'instant auprès des enfants hospitalisés.

Naturopera & Le Rire Médecin 

13.png
Don financier (11).png

L'association en chiffres : 

15

hôpitaux

46 

services pédiatriques

105

clowns professionnels

80 000

spectacles par an personnalisés

L'association en images : 

LRM_FRISE.png
 

Imagine For Margo
Go Fight Win

logo-imagine-for-margo-200-L120.png
Sans titre (80).png

240 kms parcourus
pour financer la Recherche sur les cancers pédiatriques

Comment est née l'association ? 

En 2010, une jeune fille de 14 ans prénommée Margo meurt d’une tumeur fulgurante au cerveau.

Son combat d’enfant face à la maladie fait naître l’association Imagine for Margo en 2011, présidée par sa maman.

Le premier constat de l’association est dur, la recherche pour lutter contre les cancers pédiatriques, les cancers des enfants ne sont pas une priorité dans le milieu médical et les fonds sont très insuffisants.

 

Partant de ce constat, Imagine for Margo se fixe 4 objectifs principaux :

 

✓ Financer la recherche pour mieux soigner les enfants

✓ Mobiliser les différents acteurs de la recherche

✓ Sensibiliser la population au cancer des enfants

✓ Améliorer le bien-être des enfants malades

Naturopera & Imagine For Margo

Don financier (11).png
15.png
16.png

L'association en chiffres : 

12 millions d'€

 

récoltés

29

 

programmes Français et Européens 

20

 

traitements proposés aux enfants en rechute

3 000

 

enfants bénéficiaires des traitements

L'association en images : 

papillon.png
papillon.png
papillon.png
papillon.png
papillon.png
papillon.png
papillon.png
papillon.png
papillon.png
papillon.png
papillon.png
papillon.png
papillon.png
papillon.png
papillon.png

Règles Elementaires 
#ChangerLesRegles

Règles-élementaires.png

200 000 serviettes offertes 
aux femmes en situation de précarité menstruelle

regles-elementaires.png

Comment est née l'association ?

TADAM’, s’engage auprès de l’Association Règles Elémentaires, dans la lutte contre la précarité menstruelle. 

La précarité menstruelle se définit par l'absence d’accès aux protections menstruelles, comme les serviettes hygiéniques, les tampons, les protèges-lingerie et les culottes menstruelles, des femmes n’ayant pas les moyens d’en acheter, ou pas en quantité suffisante pour leurs besoins. Lutter contre la précarité menstruelle c’est aider ses femmes à accéder aux protections hygiéniques.

 

Naturopera & Règles Elementaires

Don financier (11).png
13.png
14.png
15.png

L'association en chiffres : 

2 millions 

 

de femmes en situation de précarité menstruelle

115 000 

 

femmes ont bénéficié des dons 

+ 5 millions

 

de protections périodiques distribuées

+ 3 000

 

personnes à l'initiative des collectes

L'équipe Communication de Naturopera lors de la signature du partenariat de bénévolat.
regles-elementaires.png
regles-elementaires.png
regles-elementaires.png
regles-elementaires.png
regles-elementaires.png
regles-elementaires.png
regles-elementaires.png
regles-elementaires.png
regles-elementaires.png
regles-elementaires.png
 

Vaincre la Maladie des Os de Verre
Ensemble, réparons l'avenir

45 000 € pour financer la recherche 
auprès de l'hôpital Necker

Comment est née l'association ? 

Quelques mois après la naissance de Côme, souffrant de plusieurs fractures, le diagnostic est posé : il souffre d'une Ostéogénèse Imparfaite, aussi appelée Maladie des Os de Verre. Sa grand-mère créé l'association pour financer la Recherche auprès de l'hôpital Necker. Cette maladie dite "rare" se caractérise par une fragilité osseuse et conduit l'os à se fracturer face à un traumatisme mineur. Au-delà de cette grande fragilité osseuse, la maladie entraîne des difficultés de croissance, des déficit de l'audition, une fragilité vasculaire...
Chaque année, la maladie atteint une centaine de nouveaux nés pour un total de 5 000 malades en France. A ce jour, il n'existe aucun traitement curatif spécifique. Des recherches sont en cours et l'espoir existe ! 

Les dons financiers permettent à l'association de participer à la recherche auprès de l'hôpital Necker, initiée par le Professeur Cormier-Daire et le post-doctorant Subash Verma, spécialiste des cellules formatrices de l’os. 

Naturopera & Vaincre la Maladie des Os de Verres

Don financier (11).png
14.png

L'association en chiffres : 

5 000

 

malades en France

0

 

traitements curatifs spécifiques ! 

 

chercheurs et 15 bénévoles

400 000 €

 

reversés à la Recherche

L'association en vidéo :